Contact Info
(+33) 07 66 27 80 61 info@experistransit.com Park Artisan ZA les gros, 91610 Ballancourt sur Essonne
Suivez-nous sur les réseaux

Quand excitation rime avec loose :(

Quand excitation rime avec loose :(

Au départ, quand j’ai créé la société, je voyais déjà Experis transit concurrencer les grands du secteur dans un avenir très très proche. Quand on se lance et qu’on visualise tout par écrit sur le business plan, les yeux brillent, ça pétille, on est plein d’entrain et d’enthousiasme, on voit les choses en grand. Me voici donc en train de coucher sur papier toutes mes idées et actions comme par exemple récupérer les colis des clients partout en France, la France un si grand pays. Voici l’occasion de vous raconter une nouvelle story dans cet apérotelling #4 où vous nous accompagnerez à Lyon pour notre tout premier déplacement en région. #danslescoulissesdexperis

 Je venais à peine d’ouvrir la société qu’une cliente me contacte pour ses colis qui se trouvent dans la région Lyonnaise. Mes yeux pétillent. Dans mon business plan, je peux me déplacer en région  car les pauvres, ils n’ont jamais les mêmes avantages que les franciliens. Tout se trouve toujours à Paris et quand bien même certains se décident à ouvrir un business pour la diaspora en province, les locaux se plaignent toujours : « c’est trop cher, il n’y a pas assez de choix, ils sont malhonnêtes… » On referme la parenthèse. Bref 

Après plusieurs échanges qui se sont écoulés sur un mois , rendez-vous est pris pour l’enlèvement de ses colis. Le montant est assez élevé (enfin c’est ce que je pensais….) et je suis ravie de réaliser une de mes premières ventes. Je me mets alors à organiser la logistique : j’irais par train avec une personne et sur place je louerais un camion qui propose les trajets uniques pour la modique somme de 1€. Le trajet ne me coûterait donc pas grand-chose. Nous arriverions au petit matin, nous irions récupérer le véhicule et nous commencerions par faire les enlèvements. Une fois terminées, nous rentrerions à l’hôtel et reprendrons la route le lendemain matin pour arriver à notre l’entrepôt en début d’après-midi. Nous déchargerions tout et ramènerions le camion loué au lieu-dit de livraison en région parisienne. Et la mission serait accomplie.

Sur le papier, c’est toujours tellement beau mais la réalité a vite fait de nous rattraper.

Je n’avais pas pris en compte : l’accessibilité du véhicule. L’appartement où se trouvait les colis était dans une zone en pente où il était pratiquement impossible de se garer. Pour transporter les colis, il fallait dix bonnes minutes de marche à chaque fois. En voyant, le pétrin, j’ai compris tout de suite pourquoi cette cliente nous avait contacté car nous étions novices.

Je n’avais pas pris en compte: le coût du trajet retour. Pour une camionnette, il est bien plus élevé en terme de péage et de carburant que pour un véhicule léger.

Je me suis donc retrouvée, après calculs, à avoir fait un voyage à peine rentable:(

Ce qu’il faut retenir de cet épisode : au début d’une aventure entrepreneuriale, l’excitation prend toujours le dessus. On ne mesure pas pleinement les différents aspects d’une situation, on se lance et c’est sur le terrain qu’on constate les dégâts. Je pensais avoir fait une bonne affaire. Hélas !

Cela dit, tout bon entrepreneur est obligé de passer par ces étapes là pour pouvoir avancer. Et c’est ce que nous faisons, jours après jours, une expérience après l’autre, tout en s’améliorant.

 Rendez-vous au prochain épisode 